Intervention de Maryse DELASSUS sur la situation en matière d’égalité entre les femmes et les hommes – année 2019

Monsieur le Président,

Mesdames, Messieurs, Chers collègues,

Il y a quelques mois maintenant, notre groupe faisait partager notre vive inquiétude concernant les violences sexo spécifiques.

L’actualité nous alarme trop souvent de cas de terrorisme familial et force est de constater qu’il émane souvent du manque de réponse judiciaire et de prise en charge adaptée.

J’aimerai vous conter deux événements fâcheux vécu ce week-end dernier respectivement dans les communes d’Auxi-le-Château et de Croisette.

Le premier, l’histoire malheureusement banal d’une maman et son petit enfant ayant dû fuir de nuit par un temps glacial son foyer pour cause de compagnon violent.

Le second la fuite d’une adolescente de 15 ans en conflit avec sa mère et violentée par un beau-père alcoolisé, se retrouvant à la rue, faute d’autre solution, a été hébergée par une voisine compatissante. La difficile médiation du maire de la commune pour un retour chez la mère où les rancœurs de la veille, ont suscité un florilège de noms d’oiseaux que n’oserait reproduire ici, notre infortuné premier magistrat.

Nous l’avons bien compris, ces situations méritent d’être considérées, afin de pouvoir y apporter une réponse appropriée. Des solutions d’accompagnement et d’hébergement existent dans certaines agglomérations de notre Département : Arras, Saint-Omer et bien d’autres. Cependant, une partie de notre territoire, notamment les communes rurales se retrouvent démunies devant ces situations. Il serait souhaitable qu’un numéro vert départemental “bis” avec des solutions locales disponible 7 jours/7 et 24h/24 puisse être mis en place à cet effet. et par la même occasion renforcer le rôle de la gendarmerie à ce sujet. Je vous remercie

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *