Appel à candidature pour l’expérimentation du salariat de médecins généralistes par le Département: Intervention de Bruno COUSEIN

Monsieur le Président,

Mesdames, Messieurs, Chers collègues,

Le manque de médecins généralistes dans le département du Pas-de-Calais est flagrant.  

Il existe de fortes inégalités territoriales au sein du département concernant l’offre de soins de proximité. Une part importante du territoire du Pas-de-Calais est caractérisée par une faible densité de médecins, notamment les espaces ruraux.

Même si la densité médicale départementale est de 224 médecins pour 100 000 habitants, alors que la moyenne nationale est de 255. On pourrait penser que ce n’est pas si mal que ça. Malheureusement avec les fortes inégalités territoriales, la moyenne de la densité médicale reste un indicateur statistique qui ne reflète pas la réalité. Dans le bassin de vie d’Audruicq par exemple, il n’y a que 58 médecins pour 100 000 habitants.

La mise en place du salariat de médecins, en soit, est une bonne chose pour les territoires où le manque de médecin se fait cruellement ressentir. En revanche, j’émets beaucoup de réserve quant à son efficacité, en effet, cela risque d’être une solution palliative alors que rappelons-le, c’est à l’Etat d’apporter une solution à ce problème. Nous déposons d’ailleurs une motion à ce sujet. . 

Former un médecin pendant 10 ans coûte très cher à la nation. La nation est en droit d’attendre en retour un service public de santé qui réponde aux besoins de la population.
Personnellement, je pense qu’il faudra qu’un jour l’Etat et nos parlementaires tirent de ce constat toutes les conclusions qui s’imposent. Un service public de santé obligatoire dans les zones déficitaires ne me choquerait aucunement. Il y va de la solidarité nationale. C’est en tout cas mon avis. 

Merci de votre attention

Seul le prononcé fait foi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *