Intervention de Florence BARBRY sur le suivi et le contrôle des bénéficiaires du RSA

Monsieur le Président,

Mesdames, Messieurs, Chers Collègues,

Personne n’a vocation à se maintenir dans le RSA, l’objectif étant d’en sortir le plus rapidement possible.

Nous connaissons les problématiques d’emploi qui existent au sein de notre territoire. Si les organismes tels que la mission locale ou pôle emploi servent beaucoup nos habitants dans leurs démarches, il s’avère que nos bénéficiaires sont suivis par trop d’organismes et cela provoque un véritable mille-feuille administratif inutile.

Aujourd’hui il faut savoir que 10% de nos bénéficiaires RSA n’ont pas signé de contrat. Même si les chiffres s’améliorent, on est loin d’un suivi total.

Nous pensons qu’il serait plus efficace que chaque allocataire n’ait qu’un et un seul référent pour leur démarche selon leurs besoins.

Nous sommes conscients que certains bénéficiaires sont loin et même très loin d’un retour à l’emploi d’où l’importance du choix du référent.

Il faut donc veiller à ce qu’il y ait un véritable suivi de tous les allocataires et un véritable contrôle ce qui est loin d’être le cas même après signalement.

D’autant plus, Monsieur le Président, que dans notre budget vous allouez la même somme qu’en 2019 pour le RSA à savoir 333M € malgré la nouvelle réforme sur l’allocation chômage qui risquent de voir augmenter sérieusement le nombre de bénéficiaires.

Il vaut mieux, Monsieur le Président, une politique d’Insertion efficace si l’on ne veut pas avoir plus de bénéficiaires RSA surtout lorsqu’on sait que l’Etat ne compensera pas cette dépense imprévue.

Je vous remercie.


Seul le prononcé fait foi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *