Intervention de Denise Bocquillet sur les circuits d’urgence à la MDPH du Pas-de-Calais

 

Monsieur le Président,
Chers collègues,

Ce rapport nous permet donc de faire le point notamment sur les structures dont la MDPH.

Nous ne pouvons que nous satisfaire de voir que les délais de traitement des demandes ont été réduits. Ils sont passés de 5, 1 mois en 2017 à 4,3 mois en 2018.
La dynamique est bonne; nous espérons qu’en continuant ainsi nous passerons sous les délais légaux de 4 mois en 2019.

Pour expliquer ces progrès, il faut, bien évidemment, citer les changements importants qui ont eu lieu dans le traitement des dossiers en 2018 : en premier lieu, la réorganisation des équipes d’évaluation et d’instruction ainsi que la mise en œuvre du projet « RÉPONSE ACCOMPAGNÉE POUR TOUS » pour le traitement des situations complexes.

Les adaptations se poursuivent en 2019 avec le début de la mise en place du nouveau système d’information harmonisé entre les MDPH et l’introduction du nouveau formulaire IMPACT qui simplifie la démarche du demandeur.

Il faut saluer les efforts consentis par le personnel de la MDPH du Pas-de-Calais. Sans eux, il n’aurait pas été possible d’améliorer la situation.

Néanmoins, ces délais, bien que réduits, restent trop longs, notamment pour les personnes qui se trouvent dans des situations vraiment difficiles, complexes; ils ont besoin qu’une réponse rapide leur soit apportée.

Il est impératif que le dossier de ces personnes puisse être traité et évalué en priorité et passer devant la CDAPH dans des délais réduits.

Pourriez-vous nous confirmer, Monsieur le Président, que ces circuits d’urgence existent bien à la MDPH du Pas-de-Calais ?

Si oui, quelles sont les conditions à remplir pour en bénéficier ?

Merci de votre attention.

Seul le prononcé fait foi.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *