Intervention de Daniel Damart sur le rapport 2018 du Département en matière de développement durable.

 

Monsieur le Président,
Mesdames, Messieurs, Chers collègues,

Nous avons vu lors des dernières élections que tous les candidats avaient dans leur programme des propositions liées à l’environnement. Nos concitoyens sont devenus très exigeants sur ces questions. Ils attendent des responsables politiques qu’ils apportent des solutions pour le transport, l’alimentation ou encore la préservation de la biodiversité et la protection des ressources.

Il appartient en effet aux responsables publics et à ceux des collectivités locales de montrer l’exemple.

Notre collectivité a l’obligation légale de présenter un rapport annuel sur la situation en matière de développement durable.

En 2018 encore des progrès importants ont été réalisés concernant la dématérialisation, l’optimisation des chutes de papier à l’imprimerie départementale, la diminution du nombre d’imprimantes de bureau et de copieurs multifonctions, la sensibilisation sur l’arrêt de l’édition du ticket de caisse à l’Estaminet, ou encore la lutte contre le gaspillage alimentaire.

Ces efforts doivent être poursuivis et les collaborateurs du Département doivent être encouragés à adopter des comportements toujours plus vertueux pour la planète.

Nous pensons en effet qu’il est possible de faire encore mieux.

Voici, par exemple, quelques actions qui pourraient être rapidement mises en place : généralisation du tri sélectif et régulation des chauffages dans les bureaux, remplacement des bouteilles d’eau par des carafes lors des séances plénières et des commissions, développement du recours aux bouteilles en verre consignées au restaurant administratif par exemple.

Le Conseil départemental organise déjà plusieurs évènements dans le domaine sensibilisation : la Semaine européenne du développement durable du 30 mai au 5 juin et la Semaine de la réduction des déchets du 19 au 26 novembre.

Pourquoi ne pas organiser aussi – au plus fort des jours de l’hiver et pas dans les jours à venir car ça ne s’y prête pas – la journée du gros pull autour des économies de chauffage dans les bureaux et de l’efficacité énergétique ? Ce jour-là les températures ambiantes dans les bureaux du Département seraient volontairement baissées de 1 ou 2 degrés. Les collaborateurs seraient invités à venir habiller plus chaudement que d’habitude.

Toutes ces actions ne visent pas forcément à faire des économies, nous en avons conscience, mais elles ont pour objectif, tout comme le projet trognon, de contribuer à sensibiliser et à changer certaines pratiques.

Les victoires collectives résultent souvent de somme de victoires individuelles.

Je vous remercie.

Seul le prononcé fait foi. 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *