Intervention de Robert Therry sur la contractualisation

 

Monsieur le Président,
Mesdames, Messieurs, Chers collègues,

Répondre aux besoins des territoires, c’est là, l’une des vocations essentielles du conseil départemental. C’est la raison pour laquelle notre Groupe réclamait dès 2015, d’enclencher la démarche de la contractualisation. Il aura finalement fallu attendre avril 2019, soit plus de la mi-mandat avec des instances d’échange qui n’auront cessé d’évoluer, éloignant à chaque fois un peu plus la mission des conseillers départementaux.

Pourtant, nous avions systématiquement rappelé la nécessité de mettre le conseiller départemental au cœur de l’élaboration de la contractualisation. Non pas par vanité, mais simplement parce que nous connaissons nos territoires. Nous avons quelques regrets à ce sujet. C’est d’ailleurs ce que défendait votre prédecesseur, Monsieur Dominique Dupilet.

En effet, pour les conseillers départementaux qui ne sont ni maire, ni conseiller communautaire, les commissions territoriales ont été davantage des réunions d’information que des réunions techniques, le travail ayant déjà été engagé avec les EPCI. Si nous connaissons les projets de nos territoires car nous sommes avant tout des élus de proximité, il aurait été intéressant d’être davantage impliqués dans cette démarche départementale, car nous sommes les porteurs d’une vision de nos territoires, mais aussi d’une vision départementale.

Nous aurions souhaité une autre méthodologie, avec dans un premier temps, un travail avec les conseillers départementaux, qui connaissent bien leurs cantons, et ensuite un travail avec les EPCI et les maires, qui devaient avoir toute leur place dans cette démarche. En raison du fonctionnement parfois différents des EPCI, il n’est pas certain que l’ensemble des maires de notre département aient été impliqués de la même manière.

Par exemple, les « Porter A Connaissance » ont été présentés aux membres de la 5ème commission le 4 février 2019 alors qu’ils avaient été envoyés aux territoires en date du 12 décembre 2018.

Aujourd’hui cette contractualisation aura le mérite d’exister, même s’il convient de souligner que certains projets relèvent des politiques de droit commun et qu’ils auraient bénéficiés in fine de l’accompagnement du Département.

Nous soutenons les projets présentés par les EPCI, les communes et les associations, en collaboration avec les agents du Conseil départemental.

Nous voterons en faveur de cette délibération.

Je vous remercie.

 

Seul le prononcé fait foi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *