Intervention pour défendre la protection des données personnelles des utilisateurs.

 

Monsieur le Président,
Mesdames, Messieurs, Chers collègues,

Je ne reviendrai pas sur tout ce que notre Groupe a déjà pu proposer sur le numérique, je suis intervenue longuement en commission à ce sujet. Présenter une stratégie numérique en 2019, ça peut paraître un peu tard, tant les outils numériques révolutionnent notre quotidien depuis de nombreuses années. Au-delà des grands objectifs que vous affichez, et que nous partageons, nous sommes davantage dans l’attente des propositions concrètes qui découleront de cette stratégie.

Ma collègue Maryse JUMEZ l’a dit, la révolution numérique étant en perpétuelle mouvance, il faudra que ces propositions ne tardent pas à arriver pour s’assurer que notre collectivité ait un coup d’avance plutôt qu’un coup de retard.

Sur ce qui a déjà été fait, nous saluons par exemple la diffusion de nos sessions plénières en ligne, c’était l’une de nos propositions au moment de l’instauration du règlement intérieur en 2015 puis de sa révision en 2017. Nous saluons la création prochainement d’un espace personnel sur le site de la MDPH qui était également l’une de nos demandes.

Pour ma part je souhaiterai m’attarder sur un sujet qui préoccupe, j’en suis sûre, les habitants du Pas-de-Calais. Il s’agit de la protection des données personnelles.

Par courrier du 25 octobre, je vous ai interpellé, Monsieur le Président pour rappeler à quel point Internet fait de plus en plus partie de nos vies. De nombreuses demandes maintenant sont faites de manière dématérialisée et notre département n’échappe pas à cette règle.

Mais comme je le disais à l’instant, une préoccupation existe concernant l’éventuelle utilisation des données recueillies. La réglementation européenne a d’ailleurs récemment évolué avec la mise en place du règlement général sur la protection des données, le RGPD. Règlement qui s’impose à notre collectivité et je sais que vous y êtes attentif.

Certaines collectivités ou institutions, à l’image du ministère des Armées ou encore de la Région Ile-de-France, ont décidé d’aller plus loin en soutenant l’installation par défaut du moteur de recherche français QWANT sur les ordinateurs de leur parc informatique.

Pour rappel, à ce jour, QWANT est le seul moteur de recherche européen qui ne collecte pas les données de ses utilisateurs, qui ne les trace pas, leur garantissant ainsi le respect de leur vie privée et la confidentialité des recherches.

Dès 2014, le moteur de recherche avait était missionné par l’Education Nationale pour développer Qwant Junior. Il s’agit d’un moteur de recherche sécurisé, sans publicité et les sites jugés violents, à caractère pornographique ou de e-commerce sont bannis des résultats de recherche.

Je vous demandais de réfléchir à comment Qwant Junior pouvait être promu dans les collèges de notre département et si il était possible d’envisager une installation par défaut du moteur de recherche QWANT sur les ordinateurs de nos agents. Libre à eux ensuite d’en changer, s’ils le souhaitent.

Je sais qu’une réponse est en cours de préparation, et je vous remercie de l’attention portée à ma demande, mais pourriez-vous porter à la connaissance de notre assemblée des premiers éléments à ce sujet ?

Je vous remercie,

Seul le prononcé fait foi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *