Intervention de Denise Bocquillet sur les fonds européens

européen

Monsieur le Président,

Mesdames, Messieurs, Chers collègues,

Les élections européennes en mai prochain risquent d’être difficiles pour celles et ceux qui défendent la construction européenne. Nous faisons partie de ceux-là. C’est pourquoi, lors de ses journées de rentrée, notre Groupe avait décidé de réfléchir aux enjeux européens.

Notre objectif principal était d’être mieux “informés” au sujet des financements européens afin d’être en mesure de les mobiliser pour nos territoires et leurs habitants. Il est d’ailleurs utile de rappeler ici les aides essentielles consenties par l’Europe à nos départements.

  • Le Fonds Social Européen (FSE) : sans le FSE, nos politiques d’insertion seraient bien moins ambitieuses. Pour le Département du Pas-de-Calais, l’engagement du FSE atteint 34M€ pour la période 2015-2020.
  • Le Fonds Européen de Développement Economique Régional (FEDER) : Sans le soutien du FEDER, de nombreux projets d’investissement n’auraient pas vu ou ne verraient pas le jour.

Je ne parle même pas de projets structurants comme le Canal Seine-Nord Europe.

Cependant, il faut reconnaître que les fonds européens sont méconnus et peuvent paraître “rédhibitoires”, notamment pour les élus locaux que nous sommes. La complexité du montage des dossiers peut effrayer. Il est indispensable de s’appuyer sur une “ingénierie” formée et apte à répondre à ces questions, pour venir en aide à nos communes petites ou grandes. Le Département, via sa propre ingénierie, a un rôle fondamental à jouer.

Alors, Monsieur le Président, notre Groupe émet 2 souhaits :

  • Le premier, en lien direct avec le rapport, est de s’assurer que les personnels des différents organismes que l’on retrouve au sein de la plateforme Ingénierie62 soient formés aux financements européens. A ce propos, nous tenons à saluer le travail de la Direction Europe et International, qui comme nous avons pu le lire dans le rapport n°16 sur le rapports d’activité des Services Départementaux, s’est engagée dans cette démarche. Au moment où l’argent public se fait rare, il faut pleinement œuvrer pour que cette sensibilisation aux aides européennes devienne un “réflexe automatique” pour les porteurs de projets.
  • Le 2ème souhait porte sur la communication N’ayons jamais l’Europe honteuse. Je pense que Monsieur le Vice-Président Cottigny ne nous contredira pas : lorsqu’un projet bénéficie de fonds européens, n’hésitons pas à le rappeler. Lorsque nous accompagnons un bénéficiaire ou une association grâce au FSE, expliquons leur que ces actions sont financées en partie par l’Union européenne.

Nous attendons donc du Département qu’il pèse de toutes ses forces avec les autres collectivités locales des Hauts-de-France dans le débat budgétaire pour la période 2021-2027

Ainsi, nous espérons rapprocher l’Union européenne des citoyens et montrer qu’elle est concrète, utile et pleinement au service des territoires et des habitants du Pas-de-Calais.

 

Je vous remercie.

Seul le prononcé fait foi

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *