Le bâton sans la carotte

Le 26 juin, le Département a eu à se prononcer sur sa contractualisation avec l’Etat. Celle-ci aurait pu tomber à point nommé et nous assurer que sur les trois prochains exercices budgétaires, certaines dérives des années passées ne puissent plus se reproduire.

Mais la démarche de l’Etat vis-à-vis des collectivités locales nous interroge. Ce dernier n’a pas été en mesure de voter un budget à l’équilibre depuis 40 ans. A l’inverse, le précédent quinquennat a fait peser une large partie de l’effort de réduction des dépenses publiques aux collectivités locales, en réduisant fortement leurs dotations.

A notre échelle, cela revient à oublier les nombreuses missions assumées par les Départements pour le compte de l’Etat, notamment concernant les Mineurs non-accompagnés et les allocations individuelles de solidarité. L’Etat n’a pas souhaité répondre favorablement aux propositions portées par l’Assemblée des Départements de France, c’est regrettable. Les Départements ne maîtrisent pas les montants de ces allocations ni la politique migratoire nationale, alors même que leurs budgets en sont impactés. Faudra-t-il renoncer à mener certaines politiques volontaristes pourtant utiles aux habitants du Pas-de-Calais ?

Parce qu’il en va de la libre administration des collectivités territoriales et parce que l’effort ne peut plus être unilatéral, le Groupe Union Action a voté contre la contractualisation.

 

Maïté Mulot-Friscourt

Présidente du Groupe Union Action 62

contractualisation

Une réflexion au sujet de « Le bâton sans la carotte »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *