Avis du Conseil départemental sur le projet régional de Santé 2018 – 2028 – Intervention de Bruno Cousein

santé

Monsieur le Président,

Mesdames, Messieurs, Chers collègues,

 

Nous entendons bien toutes les remarques qui ont pu être faites et les réserves qui sont rendues par le Département dans ce rapport. Plusieurs points ont été soulevés dans l’avis que vous rendez, notamment sur la territorialisation et la répartition des moyens.

 

Nous en discutons régulièrement, et l’avons fait à cette même époque l’année dernière lors de la présentation du Pacte des Solidarités. Le Pas-de-Calais est un département atypique avec des territoires très différents. Là où certains voient un rajeunissement de la population et une offre abondante de services et de soins, d’autres ont une population vieillissante et manquent cruellement d’accès à ces soins. C’est le cas dans une partie du Montreuillois et plus encore du “coeur rural” du Département, le Ternois. En secteur libéral ou hospitalier, la situation se dégrade.

 

L’enjeu y est double, puisque la population vieillissante inclut aussi les professionnels de santé vieillissants. Leur remplacement va poser de plus en plus problème dans les années à venir, renforçant la désertification médicale. Il faudra aussi développer différents services et types de soins afférents aux personnes âgées : hospitalisation à domicile, développement des accueils temporaires et de l’aide aux aidants avec notamment les haltes répit.

 

En revanche, nous différons de vous sur la précision du Schéma. Sur un projet d’une telle ampleur, s’adressant à tous et touchant tous les domaines de la santé, il est difficile d’être exhaustif et il s’agit plus pour nous d’une feuille de route que d’un plan détaillé.

 

Nous pouvons être favorables à cette feuille de route dans son ensemble, qui est un catalogue de bonnes intentions. Néanmoins nous partageons certaines de vos remarques, notamment sur la répartition de la territorialisation. Il est crucial de veiller au maillage proportionnel des services sur l’ensemble du département, et nous ne trouvons pas à la lecture de ce Schéma de réponse satisfaisante sur ce point, ni sur les moyens financiers qui nous semblent largement insuffisants.

 

Vu l’importance du rapport et face à ces différents éléments, on ne peut pas jeter le bébé avec l’eau du bain. Nous nous abstiendrons donc sur ce rapport.

 

Je vous remercie.

Seul le prononcé fait foi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *