Hausse de la CSG – Voeu du Groupe Union Action 62

CONSEIL DEPARTEMENTAL DU PAS-DE-CALAIS

Séance plénière du 26 Mars 2018

Vœu du Groupe Union Action 62

Les élus du Groupe Union Action 62 souhaitent faire part d’une remontée du terrain. En tant qu’élus locaux, ancrés sur un territoire, ils sont premières loges pour recueillir des difficultés de nos concitoyens.
Ce qui n’est malheureusement pas toujours le cas au plus haut niveau. En effet depuis janvier, ils sont régulièrement interpellés par des retraités qui se retrouvent fortement impactés par la hausse de la CSG. Il a été répandu dans les médias que les personnes ayant une retraite inférieure à 1200€ ne seraient pas impactées. Sauf que ce plafond ne concerne que les célibataires, celui d’un couple de retraités étant fixé à 1 841€ mensuels. Résultat : deux maigres pensions de 900 euros par mois suffisent à rendre un couple éligible à la hausse de la CSG. Laisser penser que ces personnes seraient des privilégiés n’est pas acceptable.

Face à cette baisse de pouvoir d’achat très conséquence, on leur répond que leur taxe d’habitation va baisser. Sauf qu’elle ne baissera que d’un tiers en Octobre, s’étalera sur 3 ans, et ne concernera pas tout le monde. Alors que la CSG concerne l’ensemble des retraités.

Face à la mobilisation légitime, le Premier Ministre a reconnu une certaine aberration puisqu’il s’est engagé à « corriger le tir » pour 100 000 retraités qui se situaient très légèrement au-dessus du seuil. Mais ceci, uniquement lors de la prochaine loi de finances 2019.
Chacun pourrait comprendre que l’effort lié à la solidarité nationale doit être supporté par tous, néanmoins, nous tenions à rappeler que nos retraités ne sont ni des nantis, ni des privilégiés. La retraite, ils l’ont acquise après avoir travaillé très souvent toute leur vie, en grande partie plus de 39 heures par semaine, et dans des conditions très difficiles, et bien souvent, ils ont commencé à travailler dès leur plus jeune âge.
Les élus du Groupe Union Actions 62, réunis en séance plénière du 26 mars 2018, demandent  au Gouvernement une révision bienveillante de la législation et de veiller à ce que le pouvoir d’achat des retraités ne soit pas impacté.

Maïté MULOT FRISCOURT
Présidente du Groupe Union Action 62

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *