Un débat d’orientation en trompe-l’œil

Le 14 novembre, les élus se sont réunis pour débattre des orientations budgétaires 2018. Le nouveau Président du Département, Jean-Claude Leroy, a présenté des finances « assainies ». Pour nous, ce n’est pas le cas.

60M€ d’économies auraient été faites en 2 ans. Sur ces économies, 38M€ ne sont pas du fait de la Majorité, mais de la conjoncture économique nationale. Par ailleurs, des économies « par rapport à l’évolution au fil de l’eau » nous ont été présentées. Il ne s’agit pas de vraies économies, mais d’une moindre augmentation des dépenses : on dépense moins que ce qui était prévu, mais on dépense plus quand même.

A l’inverse, les habitants du Pas-de-Calais ont chaque année 25M€ de pouvoir d’achat de moins. C’est l’effort qui leur a été demandé par l’augmentation de la fiscalité, que nous avons dénoncée. Dans le Nord, il y avait aussi eu une augmentation. Cependant la collectivité a fait des économies de son côté, ce qui lui permet aujourd’hui de rabaisser la fiscalité. Dans notre département, la Majorité voit cette hausse comme une « recette stabilisée » et ne prévoit pas de retour en arrière. Le Nord a demandé un effort à ses habitants, le Pas-de-Calais un sacrifice.

D’autres points ont été abordés, pour arriver à ce constat : le nouveau Président souhaite faire dans la continuité de son prédécesseur. Cette continuité condamne le Département du Pas-de-Calais à la fin du mandat.

 

Maïté Mulot-Friscourt

Présidente du Groupe Union Action 62

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *